Aller à la navigation.

Vie citoyenne Actualité

Entrevues


C’est à l’artiste français Guy Alloucherie, de la compagnie Hendrick Van Der Zee (HDVZ), que l’on doit cette idée originale. Invité en 2013 par la Ville de Québec à présenter une conférence sur ses projets de médiation culturelle, dont Les Veillées, il rencontre ensuite Daniel Bélanger, directeur de Code Universel. Les deux organismes réalisent les premières Veillées québécoises à Beauport en 2014. Puis une équipe 100% locale les amène à Charlesbourg (2015), à Val-Bélair (2016), dans le Vieux-Québec (juin 2017).


Aller à la rencontre des citoyens


Le mandat des Veilleurs, joli nom donné aux artistes des Veillées, c’est de trouver ce qui lie les citoyens d’un quartier et de le rendre accessible en y mettant leur couleur artistique. « Il y a des gens que l’on rencontre qui ont accès pour la première fois de leur vie à de la danse contemporaine ou à l’art contemporain », mentionne Marjorie Audet, Veilleuse depuis 2015. « À de la culture, même! », renchérit Daniel Bélanger.


La réponse de la communauté est énorme. À Beauport en 2014, les Veilleurs ont rencontré 1500 personnes et visité 32 organismes en deux semaines!  

Daniel Bélanger le soutient : la matière première des Veilleurs, c’est les gens. Le spectacle final est donc un objet artistique, mais contemporain et accessible. Les gens s’y reconnaissent et se sentent plus attachés ou liés à l’art contemporain qu’ils voient sur scène.


Une première dans Saint-Sauveur

Habituellement, les actions artistiques des Veillées sont plutôt spontanées, décidées chaque matin et selon les rencontres. Exceptionnellement, pour Saint-Sauveur, un projet pilote est mis en place. Les citoyens sont invités à cinq activités différentes. Le but est de tâter l’intérêt pour ces activités culturelles où un échange a lieu entre la communauté et les artistes. Tout en restant évasif, Daniel Bélanger affirme qu’il pourrait y avoir un projet à long terme dans le quartier si la participation des citoyens est au rendez-vous.


Cinq rendez-vous


Les Veillées commenceront avec Le Bal des pompiers le vendredi 13 octobre de 19 h à 22 h, au quartier général des artistes, au Centre Édouard-Lavergne. Piste de danse enflammée, dégustation de produits locaux et même un camion de pompiers de la caserne de Saint-Sauveur y attendront les citoyens.

Le 14 octobre, dès 11 h au parc Victoria, on verra se dévoiler des oeuvres d’art faites de matériaux recyclés. Les enfants du quartier sont invités à en fabriquer durant les deux semaines. Vous aimeriez que vos enfants participent ? Écrivez à [email protected].

Le mardi 17 octobre aura lieu une Veillée à la piscine! La piscine Wilfrid-Hamel, sur la rue Bigaouette, sera transformée en salle de fête. Vous y apprendrez une chorégraphie dans l’eau avec les Veilleurs. Ils vous invitent d’ailleurs à y mettre votre grain de sel en apportant un accessoire loufoque.

Le jeudi 19 octobre, on revivra l’époque de la rue Sainte-Thérèse, alors que la rue Raoul-Jobin prendra des allures de célébrations de la mi-carême. Bien au chaud dans les salons de résidents de la rue, on y verra chant, danse, musique, conte, arts visuels. La soirée se terminera au Griendel, avec un fameux KchoralOKÉ : un karaoké géant où tout le monde chante en même temps!

Les Veillées se concluront par un spectacle de clôture au Centre communautaire Édouard-Lavergne. Trois représentations, gratuites, se tiendront le vendredi 27 octobre à 20 h, le samedi 28 octobre à 15 h et 20 h.

En plus de ces activités à dates et heures fixes, de nombreuses interventions artistiques auront lieu partout dans les rues de Saint-Sauveur durant les deux semaines des Veillées. Gardez l’œil ouvert!

Les Veillées, de Code Universel réuniront dans Saint-Sauveur les artistes Alexandre Berthier (vidéo), Pierre-Marc Laliberté (photo), Marjorie Audet (théâtre), Nicolas Jobin (musique, conte, écriture), Léa Ratycz-Légaré (danse), Geneviève Duong (danse) et Daniel Bélanger (chorégraphie).

Émiss
ions

Revenir au début.