Aller à la navigation.

Actualité

Vie culturelle
CKIArt
Le musée de la civilisation propose une exposition éducative dédiée à la révolution numérique. La tête dans le nuage interroge notre rapport aux écrans, à Internet et aux réseaux sociaux. Une problématique sur laquelle la science-fiction n'a cessé de nous alerter ! Mais il est vrai qu'il est assez aisé d'oublier par exemple que le téléphone cellulaire utilisé par la plupart d'entre nous est énergivore (donc peu écologique) tout comme l'affichage d'une page Web ou encore l'envoi de simples courriels.

La réflexion sur les algorithmes initiée par le musée est pertinente : elle rappelle que ces derniers ne sont pas neutres mais que l'humain se trouve derrière leur programmation. Et que ce n'est pas un hasard si certains algorithmes sont biaisés (racisme, sexisme, classisme). 

Une des zones de l'exposition est consacrée à la surveillance. Le visiteur y est traqué par plusieurs caméras et se voit lui-même déambulant dans une salle du musée. Si cette expérience crée un certain malaise, elle nous pousse à réfléchir aux dispositifs de surveillance qui nous entourent et auxquels nous consentons parce que nous ne les voyons pas. Enfin, une autre zone de l'exposition explore la robotique et l'intelligence artificielle. Différents prototypes de robots et leurs domaines d'application y sont présentés.

Même si l'exposition est très accessible, chacun trouvera des domaines à approfondir et matière à réflexion... Dans mon cas, il s'agit de l'impact écologique de ce que l'on appelle communément la dématérialisation. En effet, le tout numérique a également un coût en matière d'énergie (consommation électrique des data centers et émission de CO2 en découlant). 

Enfin, l'exposition qui a une visée pédagogique n'est ni effrayante ni déstabilisante. Elle invite au contraire à avoir un usage raisonné et responsable des nouvelles technologies. Le Musée de la civilisation a d'ailleurs fait appel à l'Office national du film du Canada pour coproduire l'installation participative Mode avion d'Emilie F. Grenier et Simon C. Vaillancourt sur le mouvement basse technologie (low tech).

La tête dans le nuage est présentée jusqu'au 31 janvier 2021.
 
 

Émiss
ions

Revenir au début.