Aller à la navigation.

Actualité

Musique
ConTempo

L'émission #9 vous présente une variété d'oeuvres récentes de huit compositrices et compositeurs.


C’est avec la pièce pour harpe et ensemble Demente Cuerda que commence l’émission du 22 novembre. Elle provient de l’album « confined. speak. » (Label: New Focus Recordings). L’œuvre est de la compositrice Hilda Paredes. Née au Mexique en 1957, elle vit à Londres depuis 1979. Si vous aimez la harpe, vous serez à la fois en pays connu et inconnu.


L’oeuvre suivante est du compositeur Karl Fiorini. Né sur l’île de Malte en 1979, il vit présentement à Paris. Extraite de l’album In the Midst of Things. (Label: Grand Piano), elle s’intitule Trio Lamina. La pianiste dans le trio d’interprètes, Charlene Farrugia, est également née sur l’île de Malte.


On enchaîne avec Seething de Shelley Washington. C’est la violoncelliste  Amanda Gookin qui l’interprète. C’est elle également qui joue la grosse caisse, comme on peut le voir dans une vidéo disponible sur son site, On peut aussi y entendre Shelley Washington réciter un poème qu’elle a écrit en lien avec l’œuvre. L’album s’intitule Forward music project 2.0 (Label: Bright Shiny Things).


Une autre pièce interprétée par une violoncelliste, Ashley Bathgate, suit. À l’origine, elle avait été composée pour 12 violoncelles par Martin Bresnick. Ce dernier est né à New York en 1946. L’œuvre se veut un portrait musical d’un collègue qu’il admirait beaucoup, le violoncelliste Brésilien Aldo Parisot. Son titre est tout simplement Parisot. Elle fait partie de l’album The Planet on the Table (Label: Cantaloupe Music).


Ensuite, nous écoutons la pièce Hommage à Mozart, op. 56 de la compositrice Konstantia Gourzi. Celle-ci est née à Athènes et vit en Allemagne, à Munich. On s’attendrait à ce qu’elle cite Mozart dans sa pièce, mais ce n’est pas le cas. Elle s’en inspire pour créer tout autre chose. La pièce fait partie du tout récent album Anajikon (Label: ECM).


Après une compositrice née en Grèce, on passe à un compositeur né en Italie en 1965, Stefano Taglietti. La perspective de son travail, dit-il, c’est de saisir systématiquement la continuité entre le passé et une perception toute personnelle de la réalité du monde contemporain. L’œuvre que je vous présente de lui s’intitule Moving point. Elle fait partie de l’album Solo Solis (Label: EMA Vinci). C’est l’ensemble I Solisti Aquilani qui l’interprète.


De l’Italie on revient en Amérique du Nord, avec la compositrice Amy Williams, née à Buffalo en 1969. Elle a forgé le mot "cineshape"en 2003, année où elle a écrit la première d’une série de cinq pièces s'inspirant chacune de la structure d’un film. C’est Cineshape 4 qu’on écoute, extraite de l’album Bright Codes (Label: TUNDRA).


La dernière pièce de l’émission est du compositeur et pianiste de concert Daniel Pesca, un promoteur enthousiaste de la musique contemporaine. L’œuvre que j’ai choisi de vous présenter de lui, Watercolors I. & II, fait partie de son récent album Promontory (Label: Neuma Records).


Bonne écoute !

Suivez ConTempo sur Twitter @ConTempoCKIAFM

L'image provient de l'album Anajikon.

 
 

Émiss
ions

Revenir au début.